Beaucoup de messages laissés sur le blog au cours des Portes Ouvertes...encore merci à tous pour votre enthousiasme. Le sondage en ligne, et les témoignages en direct, indiquent une large majorité de visiteurs enchantés par leur première visite. Dans les commentaires, certains ont émis des réserves, ou totalement désapprouvé, la proposition du Muséum et ses nouveaux espaces d'exposition. Aujourd'hui nous voulons donner notre point de vue et affirmer, sans détours, les choix muséographiques du Muséum... : conversation avec Jean-François Lapeyre, le directeur de l'établissement. Jean-François Lapeyre, directeur

Avant - Après : le Muséum d'hier, celui d'aujourd'hui.
Certains visiteurs regrettent de ne pas retrouver la momie, la sculpture de la "gaveuse d'oie", les bocaux, les lions, l'alligator...

J-F Lapeyre : Oui, il y a beaucoup moins d'objets dans les espaces d'exposition. Il est tout à fait naturel que certains visiteurs ayant connu l'ancien muséum, attachés à leurs souvenirs, soit déçus de ne pas retrouver leurs objets "fétiches". Mais cette sélection provient d'un choix délibéré : le souci d'exhaustivité, de "tout montrer" satisfaisait un besoin, daté du 19ème siècle, de classer, de comparer...Aujourd'hui, 15 spécimens d'une même espèce n'ont plus d'intérêt dans une vitrine...ce que nous voulons c'est partir de cette richesse extraordinaire, dont nous sommes les dépositaires, pour faire un pas dans le 21ème siècle: Il s'agit moins de "montrer tout" que de "mieux faire voir", d'avoir un propos sur le monde dans lequel nous vivons. Les objets ne se suffisent plus en eux-même, ils portent un discours, à leur juste place dans les espaces d'exposition...Et puis ces merveilles reprendront vie aux yeux des visiteurs dans les expositions temporaires ou au cours de visites dans les réserves...


10 ans d'un travail passionné pour une renaissance

Et les 10 ans de travaux...que certains estiment trop longs ?
Tout d'abord il ne s'agit pas de 10 ans de travaux, mais de 10 ans d'interruption. Une nuance qui fait toute la différence. Le bâtiment, vétuste, à du fermer son accès aux publics après des signes de faiblesses...Il faudra alors le temps de rebondir, de construire un projet et faire valider une orientation toute autre qu'une simple réparation...Après quoi, il faudra 2 ans et demi pour déménager les collections dans des réserves temporaires. Puis ce sont 3 grands chantiers, avec des aménagements extérieurs importants au Jardin Botanique et aux Jardins du Muséum qui auront été conduits simultanément...Et, entre temps, la catastrophe d'AZF imposera 1 an et demi d'interruption...Alors, 10 ans, au final c'est plutôt un exploit pour une telle refondation.


Ecrans muséographie

Les écrans : fenêtres sur le monde

D'autres, assez nombreux, s'interrogent sur l'usage des écrans que d'aucuns assimilent à une "débauche technologique".

Les outils multimédias sont les outils d'aujourd'hui. Sans tomber dans la fascination stérile, ces outils permettent d'enrichir cette conversation que nous voulons tenir avec les visiteurs. Ils mettent les objets et les idées en mouvement. Ils montrent la diversité. Ils permettent d'illustrer les enjeux de société autours des ressources naturelles, comme la gestion de l'eau...Et ils nous emmènent là où on ne pourrait aller autrement, au coeur de la terre par exemple...Et pour ceux qui mettent en contradiction la volonté environnementaliste du projet et la dépense énergétique du bâtiment, il faut savoir que nous innovons en utilisant le LED, une technologie à très faible consommation.

Les médiateurs au cœur des expositions

Et concernant les réserves sur les textes ou sur l'organisation des espaces
Les textes ne cherchent pas à tous "dire", ils servent de "marchepieds" vers les espaces de documentation et d'échanges du muséum, là où le visiteur, acteur de sa visite, pourra approfondir ses connaissances, satisfaire ses nouvelles curiosités, débattre des idées...Les nombreux médiateurs du muséum sont là pour révéler tout le potentiel des espaces. Chacun, expert dans des domaines très divers (de la Géologie à la Langue des signes...) contribuera à donner vie à la visite de chacun. Autant de visites que de visiteurs, c'est notre ambition...