Trois personnes du Muséum, Philippe (assistant de conservation entomologie), Xavier (jardinier) et Bertrand(médiateur) sont sur le départ pour une expédition de 1 mois en République Centrafricaine dans le cadre de l'association SANGHA, biodiversité en terre pygmée.

Sangha1
photo : quelques membres de l'équipe SANGHA

Une équipe pluridisciplinaire de 19 personnes partent préparer la mission de 2012 : découvrir de nouvelles espèces d'insectes dans une région de lacs mal connue. Philippe Annoyer avait, en 2008, découvert 13 nouvelles espèces dont 10 de fourmis, une de papillon diurne, une de bousier et une de mante.

Entretien avec eux quelques jours avant leur immersion en forêt tropicale.

Si Philippe, rôdé à ce type de séjour (lire le billet de blog sur sa dernière expédition), aborde cette «expé» avec la décontraction d’un maître zen qui part en cure thermale, une appréhension mêlée d’excitation est nettement plus palpable pour ses deux acolytes.

«Vivre un mois entier en pleine forêt tropicale, c’est une expérience inédite pour moi, souligne Bertrand Cosson. Il y a forcément de l’appréhension car on sait que le physique sera soumis à rude épreuve : trajets longs et difficiles (22h de véhicule tout terrain pour relier Bangui au fleuve !), et bien sûr un climat peu clément puisque nous arriverons en fin de saison des pluies» ajoute-t-il, ce que Philippe confirme : «Il faut s’attendre à une hygrométrie avoisinant les 75 % et des températures moyennes autour de 38°C pouvant même monter à 50°C en canopée.»

Sangha5
photo : des passages difficiles. copyright Bayanga85

Quant à Xavier Bossier, il reconnaît volontiers n’avoir aucune expérience similaire à celle qu’il s’apprête à vivre : «J’arriverai là-bas comme une oie blanche ! Tout sera nouveau pour moi : les gens, la faune, la flore, le climat… C’est l’inconnu à tous les étages, forcément cela suscite un peu d’appréhension.»

Sangha6
photo : marche d'approche. Copyright Bayanga85

Les deux aventuriers n’en présentent pas moins de solides atouts pour affronter la forêt tropicale. Bertrand Cosson est un baroudeur confirmé avec à son actif des séjours aux quatre coins du monde, notamment au Sénégal et en Guyane où il s’est frotté à des conditions difficiles. Xavier, mordu de montagne, est un familier des sorties d’alpinisme, il a aussi participé avec Philippe aux recherches en falaise sur le Mont Béat. Les techniques d’escalade lui sont donc familières. Et tous deux s’entraînent depuis des semaines du côté de Muret (31) aux déplacements dans les arbres avec des techniques et du matériel comparables à ceux utiliser par les élagueurs.

Sangha2
photo : escalade. Copyright Bayanga85

Si leurs parcours sont différents, les motivations de Xavier et de Bertrand pour participer à l’expédition se rejoignent : vivre une expérience humaine intense et participer à un projet scientifique ambitieux et innovant. Xavier s’attend à un dépaysement profond et salutaire : «Ce doit être un sentiment unique d’être totalement coupé de nos sociétés de surconsommation pour s’immerger dans un univers beau¬coup plus minimaliste et proche de la nature.» Bertrand anticipe un gros travail de prospection sur place : «De nombreuses espèces restent à découvrir dans tous les champs de recherche. Et au-delà, c’est une aventure humaine incroyable que de partager sa vie pendant un mois en pleine forêt avec les Centrafricains et les pygmées.»

Sangha4
photo : travail sur le terrain, les scientifiques de l'expédition 'Epiphyte 2008'. Copyright Bayanga85

Le mot de la fin est pour Philippe : «Cette expé sera exigeante physiquement. C’est une expérience extrême, on va chercher ses limites. Je me souviens qu’en 2008, nous avons mis 1 heure pour faire 400 m dans une forêt, c’est une vraie lutte ! Dans de telles conditions, l’imprévu peut toujours surgir. Il faut être prêt et réactif, constamment. Et par-dessus tout, savoir improviser et s’adapter. A tout problème, il y a une solution, même en pleine forêt tropicale !»

Philippe s’envole pour la République Centrafricaine le 3 novembre, Bertrand et Xavier le 9. Une fois arrivés à Bangui, deux jours de véhicule tout terrain et de pirogue les attendent pour rejoindre le premier lac qui ne sera accessible qu’après encore 4 jours et 17 km de marche dans la forêt. Bon voyage à eux !

Le Muséum est un des partenaires l'expédition parmi d'autres : l'association "Tout là haut", Konica Minolta, Géo 212, Air France, Hévéa, Petzl et Béal, la faculté des Sciences de Bangui, le CHU de Grenoble et de l'Université Lyon, Pro Sensor...

Pour en savoir plus sur  : www.sangha2012.com

Pour lire les billets sur les expéditions auxquelles le Muséum participe

Signé : Gérald, communication Muséum.