Une calotte crânienne humaine vieille d’environ 22 000 ans a été découverte en 2006 sur le site de Salkhit au Nord-Est de la Mongolie (lire billets précédents). Nous savons maintenant que l’homme de Salkhit est un ancêtre d’Homo sapiens sapiens.

Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit


Une enquête auprès de la population nomade sur d’éventuels autres sites qui pourraient présenter des objets datant de la préhistoire a permis lors de la seconde expédition en 2010 de découvrir un nouveau site : Havtsgayd.

Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit


L’équipe de l’expédition a découvert de nombreux outils en pierre taillée, caractéristiques du paléolithique et du néolithique.

Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
photo : flèche Jaspe

Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
photo : Nucléus gris

Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
photo : microNucélus

Expédition en Mongolie : sur les traces de l'homme de Salkhit
photo : microNucélus blanc


Ces outils mettent en évidence une technique utilisée par les hommes du Paléolithique supérieur : la technique du débitage par pression. Cette dernière permet d’obtenir des lames et des lamelles très régulières.

Des études comparatives avec des outils du nord de la Sibérie appuient l’hypothèse que des hommes de morphologies asiatiques auraient peuplé l’Amérique, en passant probablement par le détroit de Béring. L’homme de Salkhit pourrait bien être l’ancêtre du peuple d’Amérique mais aussi d’une bonne partie de la population actuelle.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article Préhistoire : Cro Magnon n'a jamais fait la révolution de Sylvestre Huet